627979-leem01067

Cela fait un moment que j'ai envie d'écrire sur ma maigre expérience des salons (en tant qu'auteure, et non visiteur) mais j'étais partagée entre paresse et manque d'inspiration alors j'ai laissé ce projet d'article en suspens. Je profite du souvenir tout frais du salon du fantastique de Paris pour vous faire profiter de mes impressions.

Un salon, c'est :

- de longs moments passés à observer les gens qui déambulent et à avoir mal au dos/aux fesses/aux jambes, trop chaud/trop froid

- se nourrir de sandwiches et de gâteaux au chocolat, voire se droguer à la caféine pour certains

- des crises de panique quand on pense que parfois, il faut parler aux personnes qui s'arrêtent devant nous.

- des instants de frustration quand on voit un client potentiel prendre son livre, lire la quatrième et... le reposer avant de partir.

- une petite victoire quand le même client potentiel prend le livre et le fait dédicacer.

- la terreur de faire une faute d'orthographe ou de se tromper de nom dans la dédicace.

- beaucoup de bonne humeur quand on a la chance d'être avec une équipe sympathique

- la chance de découvrir d'autres auteurs, de voir en chair et en os des écrivains que l'on apprécie (mais pas leur parler, cf le point 3)

Mais pour moi, le top du top, c'est la lectrice qui vient me voir pour me dire qu'elle a adoré ce que j'ai écrit. Et dans la vie d'un petit auteur, ce genre de remarque est très gratifiant et cela fait oublier que le salon n'est pas forcément idyllique.

Si jamais vous me croisez dans un salon, n'hésitez pas à venir discuter, c'est toujours un plaisir ! (et si vous êtes timide, n'oubliez pas que j'ai encore plus peur que vous!)